Louise Emö
© Jean-François Breut

Bac latin grec théâtre au Lycée Jeanne d’Arc de Rouen. 2007, première mise en scène réécriture d’Achille, en alexandrins, avec improvisateurs rencontrés à Ligue d’impro de Paris. Scènes slam. Hypokhâgne et khâgne. Spécialité Cinéma. Ecole d’interprètes et traducteurs. Paris. Traductrice-rédactrice-terminologue institutions internationales. Master écriture et mise en scène, tutorat avec Jean-Marie Piemme INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle à Bruxelles) en 2014. 

Son premier projet collectif qui prendra le titre Mal de crâne, réécriture d’Hamlet, a reçu le soutien du ministère culture belge et de la Chartreuse (Centre national des écritures de Villeneuve lez Avignon).
Fondation de la PAC officielle en 2017 à Rouen. 

Autrice, dramaturge, metteuse en scène, slameuse et traductrice, elle cherche à faire coexister des formes d’art de la parole et de la gestuelle, sur un plateau, de façon chorégraphique, puriste et urbaine. Elle rencontre le slam à 14 ans en jouant dans un spectacle à Canteleu et entretient un rapport pointilleux à la langue. Elle est également formée à l’improvisation théâtrale, aux scènes slam et au jeu d’acteur classique. Elle concourt aux joutes poétiques de Granville (Théâtre de l’Archipel) en 2016, finaliste du tournoi francophone ( Les meilleurs poètes ne gagnent jamais, documentaire de Mathieu Simon).