Nicolas Bonneau
Lasko
Récit-Concert | |
© Vincent Bousserez / twentyonehundred.fr
PRESENTATION DU SPECTACLE

Ce projet de récit-concert, intitulé « à nos héros », c’est avant tout l’envie d’explorer une forme de relation du texte à la musique, qui ne soit pas celle du format chanson, ni celle de l’illustration sonore ou de l’accompagnement musical d’un texte. Il s’agit donc que la rencontre opère d’une autre façon. D’abord avec un texte qui mélange la parole intime et politique, la forme du récit et de la poésie, les listes, les énumérations. Puis de faire s’imbriquer la matière textuelle, la voix, le rythme, la prosodie, le murmure, avec des compositions musicales qui empruntent à différents langages, […]

> Lire Plus

Ce projet de récit-concert, intitulé « à nos héros », c’est avant tout l’envie d’explorer une forme de relation du texte à la musique, qui ne soit pas celle du format chanson, ni celle de l’illustration sonore ou de l’accompagnement musical d’un texte.
Il s’agit donc que la rencontre opère d’une autre façon.
D’abord avec un texte qui mélange la parole intime et politique, la forme du récit et de la poésie, les listes, les énumérations. Puis de faire s’imbriquer la matière textuelle, la voix, le rythme, la prosodie, le murmure, avec des compositions musicales qui empruntent à différents langages, rythmes, bruitages, ambiances, travail sur la matière sonore, à des genres comme le jazz ou la musique contemporaine.
Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est que c’est une musique qui s’écrit, comme on compose un texte, avec des couches, des emprunts, des collages, des strates, des niveaux sonores, traitement de la voix, bouclage. Une musique composée à partir de samples, envoyés par un musicien qui compose un univers, avec un ordinateur comme instrument.
Créer du « live » avec une machine, car le musicien sera aussi un improvisateur.
Celui qui dit et celui qui compose s’influencent mutuellement.
Cela s’apparente finalement à une pièce radiophonique que l’on verrait se fabriquer en direct, comme le montage d’un film de cinéma.
Un concert enfin, c’est-à-dire du visuel, une adresse directe, la lumière qui se fabrique sous nos yeux (le cinéma encore), l’émotion palpable par la présence des corps.
Il s’agit d’inventer un ovni (même si nous sommes conscients que l’on invente jamais rien, mais il faut bien en faire soi-même l’expérience), un objet sonore, visuel et textuel, créer des images par le son, les mots et la lumière, créer avec le spectateur auditeur de ce concert, les conditions d’une émotion particulière, celle que nous avons en nous et qui cherche sa trace.
Un concert conté, des chansons racontées, des histoires musicalisées.
Une partition sonore et musicale pour paroles scandées, proférées, vocalisées.
Un écrin pour écouter des voix susurrées, gueulées, marmonnées.

> Lire Moins
DISTRIBUTION

Texte et voix Nicolas Bonneau
Musiques et univers sonore Mikael Plunian
Scénographie des lumières Jean-Charles Esnault
Direction artistique Mael Le Goff

PRODUCTION

Production CPPC, RENNES (35)
Partenaires Ville de Bayeux (14) L’intervalle, Noyal-sur-Vilaine (35) Festival Mythos, Rennes (35) La Volige, Cie Nicolas Bonneau (79)
Avec l’aide de la SPEDIDAM Partenaires et soutiens sollicités Les Tombées de la Nuit / Sons Publics, Rennes (35) L’Aire Libre, Saint-Jacques-de-la-lande (35) L’Antipode, Rennes (35) Les Transmusicales, Rennes (35) Les Francofolies de La Rochelle (17) DRAC Bretagne CNV

ARTISTE
Nicolas Bonneau
CALENDRIER ARTISTE

septembre 2018

lun mar mer jeu ven sam dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
ESPACE PRO
Menu