Sergio Grondin
Les Chiens de Bucarest
Théâtre | 1h | Tout public

“S’il est une image qui m’est restée, vivace et obsédante, de cette première traversée roumaine c’est celle de ces hordes de chiens qui peuplent Bucarest. Ces chiens qu’on a chassés des maisons familiales à l’heure où le communisme relogeait les familles dans les blocs. Ces chiens aimés, nourris, mais désormais devenus gênants, traqués. Très vite, ils me sont apparus comme l’image d’une folie collective qui envahirait l’inconscient de la ville, comme la meilleure représentation de sa fureur, également comme un grand souffle de liberté, totale, sauvage…” Sergio Grondin – août 2013

Lire +

“S’il est une image qui m’est restée, vivace et obsédante, de cette première traversée roumaine c’est celle de ces hordes de chiens qui peuplent Bucarest. Ces chiens qu’on a chassés des maisons familiales à l’heure où le communisme relogeait les familles dans les blocs. Ces chiens aimés, nourris, mais désormais devenus gênants, traqués. Très vite, ils me sont apparus comme l’image d’une folie collective qui envahirait l’inconscient de la ville, comme la meilleure représentation de sa fureur, également comme un grand souffle de liberté, totale, sauvage…”
Sergio Grondin – août 2013

Lire -



DISTRIBUTION

De et par Sergio Grondin mise en scène David Gauchard musique Kwalud coll. artistique Mael Le Goff lumières Benoit Brochard et Alice Gill-Kahn




PRODUCTION

Production  Karanbolaz, la Réunion Production déléguée Centre de Production des Paroles Contemporaines – CPPC, Rennes (35)
Coproduction / soutien  (en cours) Théâtre L’Aire Libre, Saint-Jacques-de-la-Lande (35), Théâtre du Grand Marché, Centre Dramatique de l’Océan Indien, La Réunion, Institut Français de Bucarest, Région Réunion, Direction des Affaires Culturelles de l’Océan Indien, Fond d’Echange aux Actions Culturelles, Chahuts, Bordeaux (33), Office Artistique de la Région Aquitaine – OARA, Bordeaux (33)




DANS LA PRESSE
Les chiens de Bucarest – Alter1fo.com - Lisenn

(…) Cette narration parallèle, qui expose les déboires de la Roumanie, nous fait entrevoir les coulisses d’un pays perdu entre bestialité et humanité, sauvagerie des hommes, du Parti et de la Milice, attaquant tour à tour hommes et animaux, sans discernement. Comme un miroir de l’humanité toute entière et dans ce qu’elle a de plus bestial.
Une belle performance donc de Sergio Grondin, seul en scène et magistral sur les deux tableaux. Impressionnant de stature, de force et d’humanité quand il devient C?INI. Et nous, on ne dira pas comme le Vieux « dégage le Chien ». Au contraire, on lui dira « mais reviens ! ».

Sergio Grondin


PROCHAINES DATES

août 2020

lun mar mer jeu ven sam dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31


ESPACE PRO